Laetitia DISONE est née à Paris en 1965.

Autodidacte, elle s’initie à l’art figuratif par le biais de différents cours en candidat libre. Elle assiste également comme apprentie plusieurs peintres dans leur travail. Le(s) corps et sa ligne deviennent la principale source de son inspiration.

La découverte de l’Afrique ou elle a vécue plusieurs mois la conforte dans cette exploration corporelle mais c’est surtout les courbes de l’art africain qui lui font peu à peu simplifier sa ligne figurative pour trouver un rythme qui deviendra primordial.

Au fil des ans, plus libre dans sa recherche formelle, elle emprunte les codes esthétiques de l’art brut, aborigène et du street art. Peu à peu le travail du trait se resserre jusqu’à l’essentiel. Les corps se déconstruisent pour se reconstruire librement, autrement, se réinventant ainsi un nouvel ADN avec une nouvelle grille de lecture ou chacun peut plonger dans son propre imaginaire.
Le choix des matériaux tend à matérialiser cette recherche de liberté. Après l’acrylique pour sa transparence, l’aérosol devient libératoire dont la vitesse démultiplie l’essence du trait.

Petit à petit, Laetitia DISONE se joue des territoires. Les repères se perdent pour ne laisser apparaitre qu’un enchevêtrement de formes. Le papier support devient à son tour acteur puisqu’il incarne une nouvelle mise en scène où tout se confond, se disperse et s’imagine. Les contours sont dissous, les traits disparaissent par des assemblages protéïformes de collages de papiers découpés et de chutes de matières, mélangeant encore un peu plus confusément fond et objet dans une architecture de formes, de liens, de passages noués et dénoués qui créent de nouveaux dialogues et silences.

Le trait s’épure jusqu’à s’oublier. Une abstraction des formes comme un écho à la diversité des identités modernes d’aujourd’hui. N’existe plus de corps. Il est ici question de complémentarité modulable des formes, des lignes, des plans dans la construction d’un “autre” univers. Du nécessaire de chercher le juste équilibre de l’essentiel dans une infinité des possibles.

English version

Laetitia DISONE was born in Paris in 1965.

She was initiated to figurative art though the tutelage of artists such as Sofia Vari-Botero in Paris, and the Artistic Center of Oxford, as well as Circulo de Bella Artes in Madrid. She also worked as an assistant to several painters.

The key source of her inspiration is the body and its outlines.

She lived for several months in Ivory Coast, where the impact of African art and its rendering of curves enabled her to streamline her figurative approach in order to capture an elemental rhythm.

With time, DISONE broadened her scope, garnering inspiration from the visual codes of art brut, native and street art, while narrowing her strokes down to sheer basics. An innovative DNA materializes from her uninhibited reinvention of deconstructed body lines, which open up each and everyone’s imaginative possibilities. A quest for inventiveness is also stated by Disone’s choice of material. After picking acrylic for its translucence, the liberating velocity and heightening effect of aerosol was selected by the artist.

Laetitia Disone steadily disregards boundaries. Landmarks are blurred so that novel tangles of shapes emerge. Paper cuttings and scraps play a foremost role, setting the scene for a stage where elements are combined, scattered and reincarnated. Intricate assemblages of snippets of material with paper collage dissolve shapes and brushstrokes, mixing themes and items into an imaginative jumble, opening up new passageways for conversation or for insightful silence.

The abstraction of shape and form mirrors the diversity of contemporary identities for Laetitia Disone. With the formation of “another” universe, figures vanish, leaving in their wake endless opportunities, accompanied with the artist’s endeavor to strike the right balance within an infinity of possibilities.

EXPOSITIONS PERSONNELLES

2019  Voyages imaginaires, 1831 Art Gallery – Paris
2018  Résidence à Shangjin en Chine
2017  Galerie Lycée Léonard de Vinci – Soissons
2016  Espace Beaurepaire – Paris
2013  Galerie Nicolas Deman – Paris
2002  Galerie Médiart – Paris
2000  Galerie Crous-Beaux arts – Paris
1995  Galerie Buci – Paris

EXPOSITIONS COLLECTIVES

2016 Galerie Caroline Tresca – Paris
2015  L’Appartement éphémère Ticolas – Paris
2015  Le concept Ticolas – Paris
2011  Foire de l’Estampe – Paris (gravures)
2010  Foire de l’Estampe – Paris (gravures)
2009  Atelier de la Taille Douce – Paris (gravures)
2007  Galerie Flamand – Fontainebleau, France
2005  Atelier de la Taille Douce – Paris (gravures)
2003  Opera Gallery – Paris
2001  Galerie d’Ys – Laval, France
1998  Galerie Vivienne – Paris
1995  Chapelle de la Salpêtrière – Paris
1994  Galerie Matignon – Paris

FORMATION

Atelier Sofia Vari-Botero à Paris (France)
Circulo de Bellas Artes de Madrid (Espagne)
Centre Artistique d’Oxford (Angleterre)
Atelier Françoise Bricaut à Paris (France)

PUBLICATIONS

2002 Le Point
2013 Le Point
2014 BEST OF PARIS
2016 Elle Décoration PARIS voir l’article (pdf)